Version classiqueVersion mobile

Regards croisés sur Bernd Alois Zimmermann

 | 
Philippe Albèra
, 
Pierre Michel
, 
Heribert Henrich

III. Sources extra-musicales, ballet

« C’est ma façon de faire du Pop Art ». Zimmermann et le ballet dans les années 19601

Dörte Schmidt
Traduction de Carola Hertel et Mathieu Schneider

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 8 avril 1968 à Strasbourg, eut lieu la création mondiale en version de concert du Concerto pour violoncelle et orchestre en forme de « pas de trois ». Quelques semaines plus tard, le 12 mai, suivit la création mondiale scénique à Wuppertal avec une chorégraphie d’Ivan Sertic. La double existence de l’œuvre à travers ces deux manifestations s’insère dans le contexte d’une série de représentations chorégraphiques et de prises de position théoriques que l’on pourrait ranger sous l’étiquette « 1968 : l’année du ballet ». Le ballet semble avoir été pour Zimmermann, aux niveaux de la composition et de l’esthétique et de manière pragmatique, l’un des principaux moyens pour surmonter la dichotomie entre ce qu’on pourrait appeler une « musique autonome » (Bekenntnismusik) et une « musique utilitaire » (Gebrauchmusik). Cette dichotomie, dont Zimmermann cherchait à définir la base structurelle à travers le terme de « pluralisme », fut à juste titre débattue à plusieurs reprises dans le cont...

Auteur

Dörte Schmidt a étudié la musicologie, la germanistique et la philosophie à Hanovre, Berlin et Fribourg-en-Brisgau. Boursière de la Fondation Paul Sacher (Bâle) puis de la Maison des Sciences de l’Homme (Paris), elle fut professeur de musicologie à la « Staatliche Hochschule für Musik und Darstellende Kunst » de Stuttgart. Depuis 2006 elle est professeur de musicologie à l’« Universität der Künste » de Berlin. Elle est vice-présidente de la « Gesellschaft für Musikforschung ». Ses domaines de recherche : musique contemporaine, musique et théâtre, histoire culturelle de la musique. Elle est l’auteur du livre Lenz im zeitgenössischen Musiktheater (Metzler, 1993)

© Éditions Contrechamps, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search