Version classiqueVersion mobile

Regards croisés sur Bernd Alois Zimmermann

 | 
Philippe Albèra
, 
Pierre Michel
, 
Heribert Henrich

II. L'oeuvre de Zimmermann aujourd'hui : Analyse, réception, nouvelles perspectives

Il y a un temps pour tout : la phase sérielle de Zimmermann

Oliver Korte
Traduction de Martin Kaltenecker

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Je me concentrerai dans cette contribution sur deux thématiques intimement liées entre elles. D’une part, je proposerai quelques réflexions sur la technique compositionnelle de Zimmermann dans sa phase sérielle, jusqu’à 1958 environ, en me référant en particulier à la cantate Omnia tempus habent. De l’autre, j’éclairerai à partir de ces données analytiques la manière spécifique dont Zimmermann aborde l’œuvre d’Anton Webern.

Les Cours de Darmstadt de 1952 sont considérés dans la littérature sur Zimmermann comme un moment décisif pour son adoption de la technique sérielle1. On y entendait cette année la création de son cycle pour piano Exerzitien (seconde partie d’Enchiridion), œuvre qui est à placer dans la tradition d’un dodécaphonisme fondé sur le travail motivique et thématique, dans le sillage de Schoenberg. Mais on y donna aussi la Deuxième Sonate2 de Boulez, ainsi que la création de Kreuzspiel de Stockhausen, affirmation décisive de la mouvance sérielle.

Zimmermann, qui avait pu ...

Auteur

Oliver Korte (musicologue et compositeur) est depuis 2006 professeur de théorie musicale et de formation musicale à la Musikhochschule de Lübeck. Responsable du département Théorie/composition/formation musicale. Il fut collaborateur scientifique de l’Universität der Künste Berlin de 2002 à 2004 en musicologie. Il avait fait sa thèe en 2002 avec Helga de la Motte-Haber à la Technische Universität Berlin sur l’Action ecclésiastique de Bernd Alois Zimmermann. En 2000 il fut co-fondateur de la Société allemande de théorie musicale.
Quelques publications concernant B.A. Zimmermann :
Livre :
Die Ekklesiastische Aktion von Bernd Alois Zimmermann. Untersuchungen zu einer Poetik des Scheiterns (= Berliner Musik Studien, Band 29), Sinzig (Studio-Verlag) 2003.
Articles :
„Eine äußerst komplexe Strukturierung der Klangfarbe“. Kompositorische Strategien in Bernd Alois Zimmermanns „pas de trois“, in Ulrich Tadday (Hg) : Musik-Konzepte Numéro spécial Bernd Alois Zimmermann, München (edition text+kritik) 2005.
Zu Bernd Alois Zimmermanns später Reihentechnik, in Rudolf Bockholdt, Peter Cahn, Anselm Gerhard et Clemens Kühn (éditeurs) : Musiktheorie, Cahier 1/2000, p. 19-40

© Éditions Contrechamps, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search