Version classiqueVersion mobile

Regards croisés sur Bernd Alois Zimmermann

 | 
Philippe Albèra
, 
Pierre Michel
, 
Heribert Henrich

II. L'oeuvre de Zimmermann aujourd'hui : Analyse, réception, nouvelles perspectives

Nouvelles vues sur la temporalité comme catégorie compositionnelle chez Bernd Alois Zimmermann : Dialoge et Die Soldaten

Pascal Decroupet

À Heribert Henrich et en souvenir de Klaus Ebbeke

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Jusqu’ici, les contributions sur la problématique du temps chez Zimmermann relevaient majoritairement du commentaire par rapport aux contributions littéraires du compositeur sur le sujet, sinon de leur paraphrase pure et simple. À la suite de l’introspection dans la matière sonore promue par les recherches électroacoustiques, cette question du temps l’emportait de plus en plus sur les problèmes d’organisation des hauteurs, et lors de son propre positionnement dans ce débat, Zimmermann avait mis en avant un certain nombre de références philosophiques, souvenirs et développements de son éducation humaniste. Pour rivaliser en érudition avec le compositeur, de nombreux commentateurs ont fait étalage de leurs propres lectures, créant ainsi un discours parallèle par rapport à la musique de Zimmermann. Avec le temps, le hiatus entre ces deux versants s’est creusé de plus en plus. Après Andreas von Imhoff, deux chercheurs plus jeunes, Oliver Korte et Ralph Paland, ont cherché à redresser le...

Auteur

Études de musicologie et de musique à l’Université et au Conservatoire Royal de Musique de Liège entre 1982 et 1988. Séjours de spécialisation et de recherche à Berlin, Paris et Bâle. Thèse de doctorat à l’Université de Tours (1994) sur les Ramifications de la pensée sérielle chez Pierre Boulez, Henri Pousseur et Karlheinz Stockhausen dans les années cinquante. Membre de 1994 à 1996 d’un groupe de recherche DFG à la Humboldt Universität zu Berlin sous la direction de Hermann Danuser ; publication résultante : Im Zenit der Moderne, Rombach, Freiburg i.B., 1997 (sur les Cours d’été de musique contemporaine de Darmstadt de 1946 à 1966). Auteur d’un catalogue raisonné des esquisses de Stockhausen de Kreuzspiel et Momente (Fondation Paul Sacher, Bâle, 1993), éditeur de deux volumes d’écrits de Henri Pousseur (Mardaga, Wavre, 2004 et 2009) et des Esquisses et manuscrits du Marteau sans maître de Boulez (Schott, Mainz, 2005). Publications sur des questions de musique contemporaine. Succède à Pousseur à l’Université de Liège en 1994. Il est professeur à l’Université de Nice – Sophia Antipolis depuis 2005

© Éditions Contrechamps, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search