Version classiqueVersion mobile

Regards croisés sur Bernd Alois Zimmermann

 | 
Philippe Albèra
, 
Pierre Michel
, 
Heribert Henrich

I. Interpréter l'esthétique et l'œuvre de Zimmermann

Zimmermann ou Le Théâtre imaginaire

Peter Hirsch

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Deux œuvres de Zimmermann portent le sous-titre de « musique pour un ballet imaginaire » : Kontraste et Perspektiven. Mais d’autres titres ou sous-titres comme celui du Concerto pour violoncelle et orchestre, en forme de « pas de trois », indiquent la présence de sphères cachées ou imaginaires, et dans ce cas à nouveau celles du ballet. Dans un texte sur le Concerto, Zimmermann écrit : « Comme le révèle le titre, il s’agit aussi bien d’un concerto instrumental que d’une musique de ballet. L’association de ces deux genres musicaux en apparence incompatibles peut néanmoins être réalisée grâce à un troisième terme les comprenant tous deux : la forme musicale absolue1 ». Et concernant Kontraste, il parle de l’« unité de la musique absolue, de la danse absolue et de la couleur absolue2 ». Les deux vont ensemble : cette « troisième chose » qu’il appelle aussi « la forme musicale absolue » est simplement l’« unité » de ce qui est divers. Diversité des médias artistiques, des styles, des te...

Auteur

Peter Hirsch étudie la direction d’orchestre à Cologne pour devenir très rapidement l’assistant de Michael Gielen à l’Opéra de Francfort, où il officie comme chef principal de 1984 à 1987. En 1985, il fait ses débuts à la Scala dans Prometeo de Luigi Nono (création mondiale de la version finale). Il dirige ensuite la création de l’opéra de Hans Zender, Stephen Climax, à Francfort, puis celle de Risonante Erranti de Luigi Nono à Cologne. Il travaille également à des productions d’opéra à l’Opéra de Vancouver, à l’English National Opera, au Welsh National Opera, au Scotttish Opera, ainsi qu’à l’Opéra d’Amsterdam (reconstitution de la version originale de Benvenuto Cellini de Berlioz), au Staatsoper de Berlin. Comme chef invité, il dirige des orchestres tels que le Deutsche Symphonie-Orchester de Berlin, les orchestres des radios de Berlin, Francfort, Fribourg-en-Brisgau, Baden-Baden et Leipzig, l’Orchestre National de Belgique, le Philharmonique du Luxembourg, ainsi que les principaux ensembles de musique contemporaine. Il participe à des festivals aussi prestigieux qu’Ars Musica de Bruxelles, la Biennale de Munich, le Steirischer Herbst et les festivals de Berlin et de Bologne. Sa discographie va de Schubert à B.A. Zimmermann, en passant par Bruckner, Mahler, Brahms, Schoenberg, Janáček, Nono

© Éditions Contrechamps, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search