Version classiqueVersion mobile

Regards croisés sur Bernd Alois Zimmermann

 | 
Philippe Albèra
, 
Pierre Michel
, 
Heribert Henrich

I. Interpréter l'esthétique et l'œuvre de Zimmermann

Zimmermann, l’alternative

Hans Zender
Traduction de Carola Hertel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il ne s’agit pas ici des réflexions d’un musicologue, mais des pensées d’un compositeur, d’un ami, d’un interprète, lui-même impliqué dans le combat pour imposer l’œuvre de Zimmermann. En plus, ce sont celles d’un compositeur qui a été influencé par Zimmermann. Il est certain qu’en raison de la diversité stylistique de sa musique, il n’est guère possible de continuer sa manière de composer. Mais sa pensée musicale est riche de nouveaux concepts qui – si l’on isole les grandes lignes de pensée – forment ensemble une sorte de nouveau monde musical. J’ai la ferme intention de distinguer mes propres pensées de celles de Zimmermann et je suis bien conscient du danger qu’il y aurait à mélanger les deux. Mais les idées de Zimmermann ont besoin d’être réinterprétées aujourd’hui, et une interprétation vivante ne naît jamais sans que l’interprète ne projette une partie de ses propres pensées et sentiments sur l’œuvre à interpréter. J’essaierai de trouver un bon équilibre.

Nous nous trouvons au...

Auteur

Compositeur et chef d’orchestre, pédagogue. Formé dans les Conservatoires de Francfort et de Friburg en Brisgau, il obtient ses diplômes de piano et de direction d’orchestre, de composition sous la direction de Wolfgang Fortner. En 1963-1964 il fait un premier séjour comme boursier à la Villa Massino de Rome, puis jusqu’en 1968 il est chef d’orchestre principal à l’Opéra de Bonn. Il fait un second séjour à la villa Massino de 1968 à 1969, puis jusqu’en 1972 il est directeur général de la musique de la ville de Kiel. En 1971-1984 il est chef d’orchestre principal de l’Orchestre symphonique de la radio de Saarbruck et de 1984 à 1987, directeur général de la musique de la ville de Hambourg et de son Opéra national. De 1987 à 1990, il est le chef principal de l’Orchestre de chambre de la Radio des Pays-Bas et principal chef invité à l’Opéra national de la Monnaie à Bruxelles. Il enseigne la composition de 1988 à 2000 à la Musikhochschule de Francfort. Il est nommé membre de l’Académie des arts de Berlin en 1989, en 1994 de l’Académie bavaroise des beaux-arts à Munich, reçoit en 1997 le Prix Goethe de la ville de Francfort. En 1999, il est invité d’honneur à la Villa Massino à Rome. À partir de la même année il est invité permanent et membre de la direction artistique de l’Orchestre Symphonique de Baden-Baden et de Fribourg de la Südweste Rundfunk. En 2002 il reçoit le Prix de la culture de la ville de Hessen. En 2005, il est associé à l’Institut des sciences de Berlin. Il a participé aux festivals de Bayreuth, Salzbourg, Berlin et Vienne.
En tant que compositeur il a écrit des œuvres dans différents genres (opéras, œuvres orchestrales, musique de chambre, musique vocale, etc.), s’intéressant particulièrement à l’Extrême-Orient (cycle Lo-Shu, œuvres vocales Muji no kyo, Fûrin No Kyô), à Hölderlin (cycle Hölderlin Lesen) ou à des « interprétations composées » comme dans sa Schuberts ‚Winterreise‘. Hans Zender a dirigé la création mondiale de Ich wandte mich und sah an alles Unrecht, das geschah unter der Sonne (Action ecclésiastique) de Bernd Alois Zimmermann en 1972, il a souvent donné en concert et enregistré les œuvres du compositeur allemand, avec notamment un CD à la tête de l’Ensemble Modern (Antiphonen, Omnia Tempus Habent, Présence, RCA, 1996).
Principaux livres :
Die Sinne denken, édité par Jörn P. Hiekel, Breitkopf & Härtel, 2004.
Happy New Ears. Das Abenteuer, Musik zu hören, Herder, 1997

© Éditions Contrechamps, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search