Version classiqueVersion mobile

Écrits et entretiens

 | 
Helmut Lachenmann

La musique est morte (1996)

Traduction de Martin Kaltenecker

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Mesdames et Messieurs,

Nous ne saurions célébrer tranquillement, voire en toute liesse, cet anniversaire. Les menaces récentes formulées à l’encontre de Donaueschingen et la vision d’une épée de Damoclès – quelle que soit la hauteur où elle est suspendue – nous auront par trop effrayés. Ce qui est en jeu, je tenterai de l’articuler à ma façon.

« Dieu est mort ». Paradoxalement, c’est seulement un esprit aussi passionnément religieux que Friedrich Nietzsche, toujours à la recherche de Dieu et, à la fin des fins, profondément croyant, qui a pu prononcer une telle phrase, que la pensée métaphysique, depuis lors, sent dans les os. Quant à moi, avec tout mon respect, et en prenant un risque dont je suis conscient – avec une certaine peur aussi, pour tout dire, face à une si illustre assemblée – je me réclamerai de la même dialectique pour dire : LA MUSIQUE EST MORTE.

La musique en tant que langue emphatiquement rehaussée, qui nous rassemblerait a priori et de façon magique autour du Son, co...

© Éditions Contrechamps, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search