Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Entretiens, textes, dessins

 | 
György Kurtág

Trois entretiens avec Bálint András Varga

Trois questions à György Kurtág

Premier entretien – 1982-1985

Traduction de Mireille T. Tóth

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image 10000000000003440000047410711D15.jpg

Je devais avoir onze ou douze ans lorsque se produisit ce à quoi je dois d’être devenu musicien. La radio diffusait la Symphonie « inachevée » de Schubert, et lorsque mes parents me dirent le titre de ce que nous étions en train d’écouter, je découvris avec stupeur que les adultes étaient à même de reconnaître la musique classique. Plus tard, alors que j’étais seul à la maison et que j’écoutais de la musique à la radio, je me rendis compte qu’il s’agissait à nouveau de l’« Inachevée ». Je demandai à mes parents de m’acheter la partition, ce qu’ils firent, et j’appris la transcription pour piano de la symphonie. C’est ce qui détermina le fait que la musique allait devenir extrêmement importante dans ma vie.

Lorsque j’avais entre cinq et sept ans, j’apprenais le piano et j’aimais la musique classique. À l’âge de sept ans, je cessai d’apprendre et je perdis tout intérêt pour la musique. Je bâclais mes exercices de piano et n’en faisais guère que cinq ou dix minutes par semaine, du fait ...

© Éditions Contrechamps, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540