Version classiqueVersion mobile

Écrits

 | 
Bernd Alois Zimmermann

III. Essais

De la signification nouvelle du violoncelle dans la nouvelle musique (1968)

Note de l’éditeur

« Über die neuerliche Bedeutung des Cellos in der neuen Musik ». Manuscrit pour une émission du Südwestfunk Baden-Baden, janvier 1969, publié de façon réduite sous le titre « Canto, Sonate, Konzert » in Melos, H. 12, 1971.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il y a longtemps, on m’a demandé si j’avais une préférence pour certains instruments. À cette occasion, je répondis par la négative, car tous les instruments m’intéressent, surtout lorsqu’ils sont réunis dans l’orchestre qui, si l’on veut, peut être considéré comme un unique et gigantesque instrument. Cependant, suite à cette question, je découvris qu’en réalité j’avais un goût particulier pour le violoncelle. Il y a bien sûr de bonnes raisons à cela, sur lesquelles je vais m’expliquer. Mais tout d’abord une remarque préalable.

Je dois admettre que les instruments ont toujours eu quelque chose de fascinant pour moi, et cela de différentes façons. Ce qui me fascine le plus, c’est que le matériau mis en vibration, peu importe sa facture, puisse devenir un moyen d’expression parfait dans les mains d’un instrumentiste doué. Il y a là quelque chose de merveilleux ; mais le plus grand miracle restera toujours celui de la transformation d’un objet en instrument – un instrument de la pensée ...

© Éditions Contrechamps, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search