Version classiqueVersion mobile

Écrits

 | 
Bernd Alois Zimmermann

III. Essais

Pour les quatre-vingts ans de Ludwig Strecker (1963)

Traduction de Michel-François Demet

Note de l’éditeur

Paru sous le titre « Ludwig Strecker 80. Jahre alt » in Melos 30, 1963.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image 10000000000004F2000006A77126B9C8.jpg

Zimmermann et son épouse en 1960. © Margulies, Francfort

Un jour, je pénétrai dans la maison am Weihergarten1. La salle Richard Wagner m’accueillit. Quiconque a jamais franchi le seuil de cette pièce mesurera difficilement l’effet qu’elle produit, surtout sur les jeunes compositeurs.

Après que j’eus regardé de précieux manuscrits, les premières éditions et les nombreux trésors que la maison abrite, le directeur me conduisit dans son bureau. On m’indiqua comme siège un fauteuil en cuir qui me sembla de proportions gigantesques ; ce siège – était-ce un mécanisme astucieux ou un hasard contrôlé ? – cédait sous le poids de la personne qui s’y asseyait, si bien que le fond du fauteuil entrait en contact intime avec le sol : un sol éditorial vénérable, riche de traditions. J’eus l’impression de m’enfoncer jusqu’aux enfers. Les accoudoirs se trouvaient à la hauteur de mes oreilles. Mes bras, ainsi surélevés de manière peu naturelle, exprimaient un abandon involontaire : pour ainsi dire « han...

© Éditions Contrechamps, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search