Version classiqueVersion mobile

Écrits

 | 
Bernd Alois Zimmermann

III. Essais

À propos de la persistance des malentendus (1959)

Note de l’éditeur

« Über die Beharrlichkeit der Missvertändnisse » : réponse à une conférence du Professeur Friedrich Blume, « Was ist Musik » (1958), parue in Melos, H. 3, 1959, Mainz, Schott, sous le titre général « Komponisten bestimmen die Grenze der Musik ».

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En préambule, il importe de considérer que l’ancien et le nouveau ont toujours été étroitement liés au cours de l’histoire de la musique ; ils s’interpénètrent. L’adaptation du nouveau se produit dans une sorte d’osmose ; parfois, il faut même plusieurs générations pour que cette osmose s’accomplisse. Autrement dit, un certain temps est nécessaire pour qu’un style s’établisse. Pendant ce processus, quand tout paraît consolidé et assimilé et qu’une convention s’est érigée – elle se répand dans la mesure où elle se manifeste comme convention et peut gagner en diffusion – émergent cependant les signes précurseurs de modes de penser stylistiquement différents, protagonistes troublants de quelque chose à venir ; ils menacent de balayer tout ce qui vient d’être conquis et consolidé. Le pluralisme de l’évolution de l’histoire de la musique est un phénomène patent.

Un chercheur se consacrant à l’étude des faits et de l’évolution de l’histoire de la musique ne peut manquer d’être profondément...

© Éditions Contrechamps, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search