Version classiqueVersion mobile

Écrits

 | 
Bernd Alois Zimmermann

III. Essais

Intervalle et temps (1957)

Note de l’éditeur

Paru sous le titre « Intervall und Zeit » in Frankfurter Allgemeine Zeitung puis sous le titre « Moderne Aspekte des musikalischen Zeitbegriffs » in Neue Zeitschrift für Musik, H. 2/1958, Mainz, Schott.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image 10000000000004EE000003EC66B838E9.jpg

Zimmermann vers 1954

Lorsqu’on examine ce qu’est le son (Ton), il y a fondamentalement deux manières d’envisager la question : l’une physique et l’autre musicale. Au sens physique, les sons apparaissent comme les vibrations périodiques d’un support matériel. Il en ressort que ce que nous avons l’habitude de décrire comme un son est en fait quelque chose d’entièrement composé. Plus exactement, il s’agit d’une sonorité (Klang), à savoir d’une somme de plusieurs phénomènes vibratoires déterminant le « son » en fonction de conditions acoustiques précises. Le son pur, qui n’est pas accompagné d’éléments semblables de qualités différentes, est représenté en physique acoustique par une courbe sinusoïdale. Nous l’appelons « son sinusoïdal ». Au sens strict, la nature ne connaît pas de sons purs de ce type.

La forme musicale du son, par contre, est évidemment davantage que la somme de ses vibrations et des caractéristiques physiques qui lui sont associées. De façon très générale, nous distingu...

© Éditions Contrechamps, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search