Version classiqueVersion mobile

Écrits

 | 
Bernd Alois Zimmermann

Note éditoriale

Philippe Albèra

Note de l’éditeur

Sources : Bernd Alois Zimmermann : Intervall und Zeit (Christoph Bitter éd.), Mainz, Schott, 1974. Klaus Ebbeke : Bernd Alois Zimmermann, Documente zu Leben und Werk, Berlin, Akademie der Künste, 1989. Wulf Konold : Bernd Alois Zimmermann, Der Komponist und sein Werk, Köln, DuMont, 1986. Traduction française par Silke Hass et Marc Giannésini, Octobre en Normandie, TUM/Michel de Maule, 1998. Bernd Alois Zimmermann : Du und Ich und Ich und die Welt, Archive zur Musik des 20. Jahrhunderts, Band 4, Stiftung Archiv der Akademie der Künste, Heribert Henrich (éd), Berlin, 1998. Un catalogue exhaustif des œuvres de Zimmermann est annoncé : Heribert Henrich (éd.) : Bernd-Alois-Zimmermann-Werkverzeichnis. Verzeichnis der musikalischen Werke von Bernd Alois Zimmermann und ihrer Quellen, Mainz, Schott (parution prévue en 2011).

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image 100000000000050500000637E903AB68.jpg

Trois chants spirituels d’après Ernst Bertram (Bernd-Alois-Zimmermann-Archiv)

Le projet d’une traduction quasi intégrale des textes de Bernd Alois Zimmermann remonte aux années 1993-1994. Nous voulions à l’époque qu’elle coïncide avec la première représentation parisienne des Soldats. Nous avions publié quelques textes essentiels du compositeur dans les numéros 4 et 5 de la Revue Contrechamps (ce dernier numéro entièrement consacré à Zimmermann), ainsi que dans un numéro spécial consacré aux Soldats pour les représentations de l’opéra données à Strasbourg en 1988.

Mais les traductions, après un examen attentif, nous parurent problématiques. La langue de Zimmermann est d’une construction difficile, souvent contournée jusqu’à paraître confuse : sa translation en français pose de multiples problèmes. Malgré plusieurs révisions et tentatives d’amélioration, le projet resta en plan, et les différentes velléités de reprise qui suivirent n’aboutirent pas. Cette édition doit donc beaucoup au ...

© Éditions Contrechamps, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search