Version classiqueVersion mobile

Au nom des opprimés

 | 
Klaus Huber

Klaus Huber, Essais

La nouvelle musique comme musique de credo

La musique dans l’Église d’aujourd’hui

Traduction de Olivier Mannoni

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Quand on me demande si, en tant que compositeur, je suis capable d’écrire une musique d’église « valable », point trop difficile à interpréter dans le cadre d’une paroisse de ville moyenne1, ma première démarche consiste à essayer de comprendre les intentions sous-jacentes à la question même. Or on ne peut en exclure le désir de protéger l’Église et l’office religieux, ainsi que les hommes et les musiciens peu informés, contre une transformation progressiste : l’Église voudrait être certaine qu’elle ne court aucun risque en commandant la musique d’une messe à un compositeur. Dans ce cas, le désir de préserver la stabilité de l’office ne serait pas étranger à cette question : on ne peut admettre aucune secousse, ni émotionnelle, ni théologique, provoquée par des contenus musicaux inhabituels. Vue sous cet angle, la question ci-dessus est réductrice, voire répressive. Un compositeur progressiste voulant préserver son intégrité artistique et humaine devrait la rejeter clairement.

Mais q...

© Éditions Contrechamps, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search