Version classiqueVersion mobile

Au nom des opprimés

 | 
Klaus Huber

Avant-propos

Philippe Albèra

Texte intégral

1Cette publication d’un choix d’écrits de Klaus Huber reprend en l’élargissant celui qui parut en 1991 et qui est aujourd’hui épuisé – il avait inauguré le travail des Éditions Contrechamps, suite logique de la revue du même nom. Il a donc été augmenté de plusieurs essais écrits dans les vingt dernières années et de l’intégralité des notices que Huber a rédigées sur ses œuvres.

2À vrai dire, la distance entre les essais et les notices est parfois ténue. La plupart des textes de Huber est en effet liée à ses œuvres, essais et notices confondus ; dans ces dernières, et contrairement aux lois du genre, Huber traite de questions générales qui constituent le contenu même des œuvres. L’ensemble des notices peut d’ailleurs être lu comme un tout cohérent, une sorte de journal dans lequel Huber aurait consigné ses pensées au fur et à mesure de son évolution, ouvrant des perspectives qui vont très au-delà du commentaire habituel. Un cas limite est celui de l’essai intitulé « Esthétique du fragmentaire » qui, dans la mesure où il traite essentiellement d’une œuvre, Umkehr – Im Licht sein, aurait pu être placé dans les notices.

3Le livre est néanmoins divisé en deux grandes parties : l’une consacrée aux essais (c’est-à-dire aux textes les plus développés), l’autre aux notices (à des textes généralement plus courts). La première partie n’est pas organisée de façon strictement chronologique : nous avons regroupé les essais de caractère général, ceux liés à l’activité institutionnelle du compositeur, ceux qui jettent un regard sur autrui, et enfin deux textes plus analytiques sur des œuvres particulières qui forment un pont avec l’ensemble des notices. Ces dernières suivent la chronologie des œuvres.

4Les textes de Huber n’ont pas fait l’objet d’une édition philologique en allemand. Celle qu’a réalisée Max Nyffeler en 1999, regroupant l’ensemble des écrits du compositeur jusqu’à cette date, ne répertorie par clairement les nombreuses citations qui émaillent les textes (des citations parfois reprises d’un texte à l’autre). Nous ne les avons pas toujours retrouvées dans des traductions françaises existantes, Huber renvoyant parfois à des ouvrages d’ensemble. Les références peuvent d’ailleurs comporter des erreurs : ainsi le texte allemand lié à l’œuvre Umkehr – im Licht sein signale ce titre comme provenant de l’un des derniers poèmes de Mandelstam, alors qu’il est emprunté à Max Frisch. Huber a bien souvent écrit ses textes en marge d’une composition, dans le but d’en clarifier les intentions et les contenus ; il semble toutefois que dans l’édition allemande mentionnée, il en ait modifié certains, jusqu’à élargir ou réduire des citations. Certaines notices ont été écrites après coup, ou révisées. Il n’était pas possible dans le délai assez court qui nous était imparti pour la réalisation de cet ouvrage, lié à un hommage rendu au compositeur par Contrechamps en avril 2012, de procéder à un travail éditorial plus approfondi. Mais à vrai dire, il ne change rien à la teneur des textes eux-mêmes, qui méritent d’être mis à la portée du public sans délai, car ils sont d’une actualité frappante.

5Qu’il me soit permis de rappeler ici que le nom de Klaus Huber est intimement lié à l’aventure de Contrechamps. À ses débuts, cette association encore modeste l’avait non seulement invité à tenir une master class de composition liée à un concert-portrait au cours duquel l’une de ses œuvres fut donnée en création, mais ses premières saisons bénéficièrent de la présence compétente et engagée des jeunes musiciens de Freiburg-im-Breisgau, regroupés dans un ensemble que Huber avait suscité, et qui prépara le terrain de l’Ensemble Modern, créé plus tard par les mêmes instrumentistes. La figure de Klaus Huber a été décisive et salutaire pour la musique en Suisse : à travers elle, c’est l’esprit conservateur et même réactionnaire longtemps dominant dans ce pays qui a été durablement ébranlé et repoussé dans les marges, dégageant un horizon créatif pour plusieurs générations successives de musiciens, compositeurs et interprètes confondus.

© Éditions Contrechamps, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search