Version classiqueVersion mobile

L'Atelier du compositeur

 | 
György Ligeti

IV. Commentaires sur les œuvres

À propos de la Sonate pour alto solo

Traduction de Odile Demange

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La Sonate pour alto solo a vu le jour par étapes entre 1991 et 1994. À première vue, elle se compose d’une succession de six pièces de caractère, et se distingue par une grande simplicité formelle – malgré sa virtuosité. Il faut cependant, pour en « comprendre » véritablement le sens musical général, la replacer dans le contexte de mes autres œuvres de la même époque (le Concerto pour violon, le deuxième volume des Études pour piano et les Nonsense Madrigals). Le premier mouvement s’intitule « Hora lungâ » et se réfère à un genre de chansons populaires roumaines originaires de la région de Maramureş, au nord de la chaîne des Carpates, qui enchaînent les tournures et les figures mélodiques lentes, stéréotypées. Sans citer une seule mélodie connue, la composition relève, par son écriture, du genre de ces chansons populaires qui recourent fréquemment à une série d’harmoniques, oscillant entre les modes lydien et mixolydien. Bartók employait en l’occurrence le terme d’« échelle acoustiq...

© Éditions Contrechamps, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search