Version classiqueVersion mobile

L'Atelier du compositeur

 | 
György Ligeti

IV. Commentaires sur les œuvres

Sur Monument∙Selbstportrait∙Bewegung

Traduction de Odile Demange

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les pièces pour deux pianos constituent à la fois le prolongement des expériences d’illusions acoustiques de Continuum, et une étape préliminaire de mes Études pour piano. Dans Monument, je me suis représenté une architecture imaginaire gigantesque, sculpturale, dans laquelle interfèrent six strates de barreaux de grille. J’ai inventé pour la première fois cette structure moirée en 1962 dans Poème Symphonique pour cent métronomes, et je l’ai entendue « en vrai », en concert, en 1963. In zart fließender Bewegung, un canon complexe en miroir, représente en quelque sorte la variante « liquifiée » de Monument.

La pièce médiane a donné lieu à d’innombrables malentendus en raison de son titre. En 1972, quand j’ai entendu pour la première fois la musique de Terry Riley et de Steve Reich en Californie, j’ai été absolument enthousiasmé : nous avions eu des idées similaires (dans mon cas, la pièce pour métronomes et Continuum, chez Riley In C et chez Reich It’s gonna rain et Violin Phase), ind...

© Éditions Contrechamps, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search