Version classiqueVersion mobile

L'Atelier du compositeur

 | 
György Ligeti

IV. Commentaires sur les œuvres

Sur Clocks and Clouds

Traduction de Pierre Michel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cette pièce pour douze voix de femmes et orchestre de 1973 est importante pour mon évolution stylistique, très rapide à l’époque. Si l’on entend Clocks and Clouds directement après la pièce pour orchestre de chambre Melodien de 1971, on se trouve transporté dans un autre monde, bien que deux années seulement séparent ces œuvres. Melodien est encore totalement fondé sur le tempérament égal des douze demi-tons, alors que Clocks and Clouds est une pièce microtonale. C’était déjà le cas dans Ramifications (1968-1969) pour deux groupes d’instruments à cordes accordés en quarts de ton. Dans le Double Concerto pour flûte, hautbois et orchestre (1972), ensuite, je n’ai plus utilisé les quarts de ton, mais des micro-intervalles irréguliers, obtenus avec les doigtés « bartolozziens1 ». Cette technique est encore étendue dans Clocks and Clouds dans le sens d’une microtonalité « diatonique » : les parties vocales s’adaptent à l’intonation instable des flûtes, clarinettes et hautbois.

Le titre pr...

© Éditions Contrechamps, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search