Version classiqueVersion mobile

L'Atelier du compositeur

 | 
György Ligeti

IV. Commentaires sur les œuvres

Lux aeterna

Traduction de Catherine Fourcassié

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lux aeterna, le texte de la communion de la messe des morts, mis en musique pour chœur a cappella à seize voix (soprano, alto, ténor et basse subdivisés chacun en quatre voix) a été composé en août 1966. La création, chantée par la Schola Cantorum de Stuttgart sous la direction de Clytus Gottwald, a eu lieu en novembre 1966. La partition a été publiée chez C. F. Peters à Francfort-sur-le-Main.

Sur le plan du texte, la pièce est étroitement liée au Requiem que j’ai composé deux ans plus tôt et dans lequel je n’ai pas mis en musique l’ensemble de la messe des morts mais seulement l’« Introitus », le « Kyrie », le « Dies irae » et le « Lacrimosa ». Sur le plan musical en revanche, les deux pièces n’ont pas de lien direct, le Requiem étant conçu pour une formation plus importante (deux solistes, deux chœurs et orchestre) alors que le Lux aeterna n’exige qu’un chœur a cappella. Ils présentent en outre certaines différences stylistiques : le Requiem a une structure majoritairement chromati...

© Éditions Contrechamps, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search