Version classiqueVersion mobile

L'Atelier du compositeur

 | 
György Ligeti

IV. Commentaires sur les œuvres

Pápainé

Traduction de Catherine Fourcassié

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cette ballade populaire remonte vraisemblablement au XVIIIe ou au début du XIXe siècle. J’ai écrit Pápainé en 1953, alors que j’enseignais l’écriture à l’Académie de musique de Budapest. Cette pièce fait partie d’une série de petits chœurs a cappella que j’ai composés entre 1940 et 1955. La mélodie de la ballade (à une voix) relève du style dit « nouveau » de la musique populaire hongroise, elle est en mode mixolydien et l’articulation des strophes suit un schéma A, B, B’, A, les phrases B et B’ étant dans un registre plus aigu que A, en sorte que la mélodie épouse une forme en arche : ascendante de A à B, descendante de B’ à A.

Comme dans la plupart des ballades, le contenu du texte est sanguinaire et concis : trois betyáren (d’« héroïques » bandits) viennent chez Madame Pápai et lui annoncent qu’ils vont la poignarder. Elle supplie de lui faire grâce, mais les betyáren la tuent. Sans doute s’agit-il d’une vendetta ou de quelque autre « affaire d’honneur », car il est clair que le m...

© Éditions Contrechamps, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search