Version classiqueVersion mobile

L'Atelier du compositeur

 | 
György Ligeti

IV. Commentaires sur les œuvres

Sonate pour violoncelle seul

Entretien avec Steven Paul

Traduction de Dennis Collins

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Steven Paul : Pourriez-vous nous dire comment la Sonate est née ? Je crois que vous l’avez composée à deux époques différentes, en commençant dès 1947…

György Ligeti :… il me semble maintenant que c’était en 1948. Mais avant d’entrer dans les détails, je dois d’abord vous dire que le violoncelle est le seul instrument à cordes que j’aie appris, si peu que ce soit. Je me suis mis au piano très tard, et lorsqu’à l’âge de dix-huit ans j’ai commencé à étudier la composition au Conservatoire de Cluj, j’étais très handicapé par ma connaissance limitée des instruments. J’ai donc étudié plusieurs instruments en même temps, et j’ai choisi le violoncelle parce que je voulais avoir une petite idée de la manière dont on écrivait pour les cordes. J’ai gardé une prédilection pour cet instrument, que je connais mieux que le violon ou l’alto. Donc, c’était en 1948 et j’étais étudiant à Budapest… Quel âge avais-je alors ?

SP : Vingt-cinq ans.

GL : Oui, vingt-cinq ans. Il y avait une jeune fille du nom ...

© Éditions Contrechamps, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search