Version classiqueVersion mobile

L'Atelier du compositeur

 | 
György Ligeti

IV. Commentaires sur les œuvres

Mélodies hongroises

Traduction de Odile Demange

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au terme d’une jeunesse tout à fait provinciale en Transylvanie, je me suis rendu à Budapest à 22 ans, après la fin de la guerre, pour y étudier la composition. J’avais alors pour idéal musical un « modernisme hongrois », et pour modèle Bartók. Les Trois mélodies d’après Weöres (Három Weöres – dal) de 1946, ma première année d’études, inaugurent une évolution créatrice brutalement interrompue par l’établissement de la dictature communiste. Avant cette fatidique année 1948, j’étais un jeune intellectuel de gauche typique, hostile aux nazis et aux réactionnaires hongrois. Je croyais en l’utopie socialiste. Mais le « socialisme surréaliste » de Staline nous a valu de telles déceptions et de telles humiliations que j’ai rapidement été immunisé contre toutes les idéologies. Je dois reconnaître que j’ai eu de la chance, car en dépit d’une propagande massive, j’eus la prudence de ne pas adhérer au « Parti ». J’ai pu me dérober au « réalisme socialiste » imposé par le pouvoir (il s’agissait...

© Éditions Contrechamps, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search