Version classiqueVersion mobile

Musique et sentiment et autres essais

 | 
Charles Rosen

Musique et sentiment et autres essais

VI. L’intensité romantique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Après la mort de Beethoven, les thèmes dotés d’une opposition de sentiments intérieure cessèrent quasiment d’exister. Le retour à quelque chose d’analogue à l’unité baroque du sentiment n’était pas dû à un simple effet de mode, mais fut motivée par un profond changement de sensibilité. De la même manière que les poètes romantiques avaient en vue, non la logique sous-jacente de l’expérience, mais sa continuité – non pas une série d’événements, mais la métamorphose d’un état sensible en un autre –, de même le style musical du dernier XVIIIe siècle, avec ses articulations dramatiques et précises, où chaque élément structurel important est signalé par des changements de texture, des demi-cadences ou des cadences parfaites, et des silences éloquents, devint non seulement démodé mais même antipathique aux musiciens les plus progressistes. Les brèves liaisons indiquant les phrasés de Mozart et Haydn et ceux légèrement allongés de Beethoven allaient laisser place aux liaisons immenses, parf...

© Éditions Contrechamps, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search