Version classiqueVersion mobile

« Ces mystérieux accords parfaits »

 | 
Jean-Louis Leleu

Trois Volkslieder (1928), Verbundenheit (1929), Dreimal Tausand Jahre (1949): Mutations de la technique sérielle

4.3 la seconde version de Es gingen zwei Gespielen gut (1948)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

S’il est impossible d’entrer ici dans le détail de tous les trésors d’invention que recèle ce « chant populaire », on ne saurait manquer de lui comparer la nouvelle adaptation, également pour chœur mixte a cappella, réalisée par Schönberg vingt ans plus tard74, et qui ouvre le cahier des Drei Volksliedsätze op. 49. La première différence notable est que, dans cette seconde version, les strophes 1 et 2 d’une part, 3 et 4 d’autre part, sont musicalement identiques (seule la dernière mesure de la 4e est reformulée de manière à assurer la transition avec la 5e) : le souci d’individualiser chacune des six strophes au sein d’un développement continu (selon le modèle d’une forme « durchkomponiert ») est donc abandonné au profit d’un schéma hybride – mêlant forme strophique et « forme variations » –, au moyen duquel est repensé le lien entre texte et musique ; en particulier, le moment central du récit où le jeune homme passe au premier plan cesse de constituer, comme précédemment, une arti...

© Éditions Contrechamps, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search