Version classiqueVersion mobile

« Ces mystérieux accords parfaits »

 | 
Jean-Louis Leleu

Der Wunsch des Liebhabers, ou : L'alliance paradoxale du pentatonisme et de l'antonalité

4.2 Incidence de l’harmonie sur le mouvement de la phrase musicale

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le lieu privilégié de cette dialectique, dans Le Vœu de l’amant, est la relation qui se tisse à l’intérieur de la polyphonie entre la voix principale et les autres voix. Alors même que dans la Hauptstimme, considérée de façon isolée – et nous avons vu que Schönberg en avait d’abord écrit le texte séparément –, ne cessent d’affleurer, plus ou moins distinctement, des toniques possibles43, l’environnement « atonal » – le fait que l’énoncé soit, à chaque instant, sous-tendu par la twelve-tone scale – empêche qu’aucune hiérarchie s’établisse, globalement, de façon univoque. L’indécision (Schwanken) décrite par Helmholtz et Riemann, ainsi, change de nature, et se fait plus radicale : par delà le doute sur l’identification de telle ou telle note comme tonique au sein d’une ligne mélodique donnée, elle s’étend à la possibilité même de saisir le tout du phénomène sonore, non comme un assemblage hétérogène, presque fortuit, mais comme une combinaison harmonique contrôlée avec précision et fi...

© Éditions Contrechamps, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search