Version classiqueVersion mobile

« Ces mystérieux accords parfaits »

 | 
Jean-Louis Leleu

Der Wunsch des Liebhabers, ou : L'alliance paradoxale du pentatonisme et de l'antonalité

2.1 Construction de la série et choix de l’inversion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans un projet de préface, non publié, à la partition des Chœurs op. 27 et op. 28, Schönberg dit sa conviction d’avoir définitivement établi, avec ces nouvelles œuvres, la validité de sa technique de composition fondée sur l’utilisation de ce qu’il nomme la « Grundgestalt », cette « suite de notes mûrement réfléchie en fonction du but à atteindre » (zweckgemäss durchdachte Reihenfolge) destinée à garantir l’unité d’une composition donnée, et dont la mission est d’instaurer un « rapport logique » (ein logisches Verhältnis) entre les douze notes de l’échelle chromatique11. Pour saisir les enjeux musicaux qu’impliquent, de ce point de vue, les choix effectués par Schönberg dans Le Vœu de l’amant, il nous faut examiner la structure interne de la série qui y est utilisée, et dégager les propriétés qui en découlent12. La forme première (P1) [exemple 1, portée supérieure] est constituée de deux segments de cinq notes (α, β) qui se ramènent à deux collections pentatoniques, x et y (où x cor...

© Éditions Contrechamps, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search