Version classiqueVersion mobile

« Ces mystérieux accords parfaits »

 | 
Jean-Louis Leleu

La Main heureuse, ou : « Voilà comment on fait les bijoux ! »

4. L’accord ε et l’ostinato harmonique (de CV 9v à l’état final)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une autre page d’esquisses de la Compositions Vorlage conduit à approfondir encore la question du lien qui s’est créé, dans le projet de la Main heureuse, entre invention musicale et théorie. Il s’agit du verso du 9e feuillet du document [illustration 3], que le compositeur a placé en face de la page du livret correspondant au passage de la troisième à la dernière scène du drame (Verwandlung).

Illustration 3. La Main heureuse, esquisses pour le début de la 4e scène
(ASC, Compositions Vorlage, 9v) © Copyright 1917 by Universal Edition A.G., Wien

Image 1000000000000343000002515749C49EE26DABDC.jpg

On peut y voir, dans la partie gauche (a), deux nouveaux accords de douze notes, dont l’un (à droite) est un pur accord de quartes, identique à celui que montre l’exemple 338 du Traité d’harmonie88 ; une seconde esquisse, plus haut à droite (b), contient un accord de cinq notes qui n’est autre que la partie supérieure du complexe, étendu à neuf notes, appelé à jouer un rôle essentiel durant toute la 1re scène sous la forme de ce que Schönberg no...

© Éditions Contrechamps, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search