Version classiqueVersion mobile

« Ces mystérieux accords parfaits »

 | 
Jean-Louis Leleu

La Main heureuse, ou : « Voilà comment on fait les bijoux ! »

3.2 Du manuscrit CV 7r à la réalisation des mes. 115-120

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La version des premières mesures de l’œuvre notée dans le Ms. 2450 sera finalement abandonnée : seules n’en subsistent dans le texte final que les interventions du chœur, qui proviennent en fait, comme l’a montré Auner, d’une première rédaction du début de la 4e scène où elles se trouvaient citées, et que Schönberg a finalement utilisée pour le début de la 1re scène61. Une trace de l’accord de six notes joué par les cors se conserve néanmoins à un moment particulièrement important du drame, celui où, dans l’atelier, l’Homme frappe l’enclume de son marteau et en extrait le diadème (mes. 115 sq.).

L’accord lui-même réapparaît déjà, de façon littérale, dans l’une des esquisses préparatoires insérées dans la Compositions Vorlage – appartenant, comme le Ms. 2450, à la phase initiale de la composition de l’œuvre –, à savoir celle qui figure au recto de la p. 7 du document (CV 7r) [illustration 2] – en face, précisément, du passage du livret allant des indications relatives à l’éclairage de...

© Éditions Contrechamps, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search