Version classiqueVersion mobile

Musique visible

 | 
Dieter Schnebel

Langage et philosophie

Quelques notes sur Schopenhauer

Traduction de Anne Chalard-Fillaudeau

Note de l’éditeur

Texte paru pour la première fois sous le titre « Notizen zu Schopenhauer », in Schopenhauer im Denken der Gegenwert. 23 Beiträge zu seiner Aktualität, sous la direction de Volker Spierling Piper, Munich, 1987.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au cours de mes études de théologie et de philosophie je m’étais penché sur Schopenhauer – pas vraiment de très près –, et il m’était apparu proche de Kant ; poursuivant dans la direction que Kant avait tracée tout en conservant sa manière – sobre, clairement imprégnée de l’esprit des Lumières bien que teintée d’un caractère de résignation qui, au demeurant, se trouvait déjà chez Kant lui-même.

*

Le souvenir – obscur – d’un professeur (était-ce mon directeur de thèse ?) qui disait qu’en lisant Schopenhauer on pouvait apprendre à écrire. Et de fait : point de mot superflu, et pourtant un flux de mots, de multiples relations entre eux, l’élision de l’accessoire, des signes de ponctuation distincts, et somme toute une langue éminemment articulée jusque dans les moindres détails. Je demandai un jour à John Cage : « What did you learn with Schönberg ? ». Et il répondit : « Discipline ».

*

Je retombai plus tard sur Schopenhauer lorsqu’enfin (à la fin des années soixante) je me penchai de nouv...

© Éditions Contrechamps, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search