Version classiqueVersion mobile

Musique visible

 | 
Dieter Schnebel

Tradition et avant-garde

Spécificités propres à Kagel

Traduction de Marie-Ange Maillet

Note de l’éditeur

Texte paru pour la première fois sous le titre « Spezifika » in Mauricio Kagel : Musik, Theater, Film, Cologne, DuMont Schauberg, 1970.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’Amérique

Mauricio Kagel vient de Buenos Aires, la capitale de l’Argentine, et donc d’un contexte où la tradition de la musique artistique, à supposer qu’elle existât, a été importée et est à ce titre clairement marquée au sceau du commerce. Les œuvres vendues par un monopole étranger surpuissant ne sont pas acceptées sans réserve comme on le fait pour celles de son propre pays. Et les défauts sont eux aussi reconnus plus aisément quand les conventions et l’histoire ne nous ont pas déjà façonnés en fonction des standards d’une marque. Mais le reste de la production fait meilleur effet si l’on évite de la mesurer à une aune qui ne rend pas justice à sa carrure. Les œuvres produites par des marginaux, notamment, se démarquent plus aisément du lot.

En Argentine, Kagel s’est bien entendu familiarisé avec les grandes œuvres de la musique européenne. Il a même croisé la musique de Schönberg, dans une moindre mesure celle de Webern, et même des œuvres de Boulez. Et il assimile les résultats...

© Éditions Contrechamps, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search