Version classiqueVersion mobile

Comment passe le temps

 | 
Karlheinz Stockhausen

Invention et découverte

Essai de morphogenèse1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Voilà dix ans que j’ai découvert, en 1951 à Darmstadt, les Quatre Études de rythme pour piano d’Olivier Messiaen – et en particulier la seconde étude, Mode de valeurs et d’intensités. J’avais fait la connaissance au même moment d’un élève de Messiaen, Karel Goeyvaerts, dont la Sonate pour deux pianos, que j’avais jouée dans le cours de composition d’Adorno – celui-ci remplaçait Schönberg, alors gravement malade –, constitua pour moi un premier exemple de « musique sérielle généralisée ». Cette même année, Werner Meyer-Eppler, Robert Beyer et Herbert Eimert se lançaient dans leurs premières expériences de musique électronique, tandis que la « musique concrète » trouvait également ses premiers échos en Allemagne. Pierre Boulez venait de composer Polyphonie X, et John Cage Music of Changes.

J’avais consacré tout le printemps 1951 à la rédaction d’un mémoire de fin d’études sur la Sonate pour deux pianos et percussion de Béla Bartók, avant de composer Kreuzspiel à la fin de l’été, une œu...

© Éditions Contrechamps, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search