Version classiqueVersion mobile

Comment passe le temps

 | 
Karlheinz Stockhausen

Forme-moment

Nouvelles corrélations entre la durée d’exécution, la durée de l’œuvre et le moment

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Certaines expériences que j’ai faites au cours de ces derniers temps dans les domaines de la composition musicale, de la pratique de l’exécution et de celle de l’écoute m’ont conduit à repenser les relations entre la durée d’une exécution, la durée d’une œuvre et le moment. J’ai découvert à cette occasion ce que je voudrais appeler la « forme-moment » (Momentform). Pour exposer cette idée, le mieux sera de commencer par quelques considérations sur la durée d’exécution.

L’attitude des auditeurs à l’égard de la durée d’exécution de certaines œuvres composées récemment présente – entre autres – de grandes difficultés. Après l’exécution de ma composition Kontakte – dont la durée est de trente-quatre minutes et demie –, un auditeur m’a écrit que cette pièce était trop longue : si elle avait duré huit minutes environ, elle aurait été bonne. (Il ne disait pas que les dernières ou les premières vingt-six minutes étaient mal composées, n’importe quel extrait de huit minutes l’aurait apparemme...

© Éditions Contrechamps, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search