Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Écrits sur la musique et les musiciens

 | 
György Ligeti

Précurseurs et modèles

Webern et la tradition

Note de l’éditeur

Manuscrit pour des émissions de la Bayerische Rundfunk de Munich, le 13 avril 1960 et de la Südwestfunk de Baden-Baden le 9 mars 1964 (« Die Werke von Anton Webern » X).

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans sa période de jeunesse, Webern était étroitement lié à la tradition romantique. La musique de Wagner l’impressionnait tout particulièrement. Mais dans sa manière d’orchestrer, son instrumentation précise, transparente, graphique pour ainsi dire, il prend plutôt Mahler pour modèle. À quoi s’ajoute l’influence de Schoenberg, qu’on ne peut plus néanmoins qualifier de « traditionnel », car le développement compositionnel de Schoenberg précédait à peine celui de Webern.

Dans les œuvres ultérieures de Webern, qui se distancient peu à peu du romantisme, la relation au contrepoint franco-flamand se fait de plus en plus nette. On sait d’ailleurs que Webern, pour terminer ses études de musicologie avec Guido Adler à l’université de Vienne, a fait une thèse sur le Choralis Constantinus d’Heinrich Isaac et qu’il a donc travaillé sérieusement sur la polyphonie vocale de la Renaissance. Dans sa période la plus tardive, enfin, l’influence de Johann Sebastian Bach se manifeste clairement. Toute...

© Éditions Contrechamps, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540