Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Écrits sur la musique et les musiciens

 | 
György Ligeti

Précurseurs et modèles

L’écriture pour quatuor de Webern

Note de l’éditeur

La traduction des passages de Webern a été légèrement modifiée par rapport à celle du Chemin vers la nouvelle musique et autres écrits, op. cit. (N.d.T).

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Avec la disparition du système hiérarchique de l’harmonie tonale, une émancipation totale des intervalles se produisit : ils se détachèrent du liant des progressions harmoniques fonctionnelles et commencèrent à vagabonder librement dans le milieu neutre du chromatisme. Comme on pouvait maintenant associer tout avec tout, on n’avait plus à rechercher, en composant avec ce matériau plus libre, d’enchaînement harmonique adéquat ; on pouvait au contraire choisir quelques intervalles qui serviraient de caractéristique harmonique à certaines régions de l’œuvre. Ces intervalles furent groupés tant horizontalement que verticalement en cellules-germes, à partir desquelles toute la forme était développée.

L’opus 5 de Webern, ses Cinq Mouvements pour quatuor à cordes (Fünf Sätzen für Streichquartett) est l’une des premières œuvres où se manifeste cette technique de composition avec des cellules-germes intervalliques. Elle présente déjà toutes les conséquences formelles de l’émancipation des int...

© Éditions Contrechamps, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540