Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Écrits sur la musique et les musiciens

 | 
György Ligeti

Précurseurs et modèles

Les tendances de la forme chez Webern

Note de l’éditeur

Manuscrit pour des émissions de la Bayerische Rundfunk de Munich le 27 avril 1960 (« Konstruktion und Poesie ») et de la Südwestfunk de Baden-Baden le 13 janvier 1964 (« Die Werke von Anton Webern » VII).

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Durant sa période médiane, Webern se concentra exclusivement sur la composition de pièces brèves, dont la forme et l’énoncé étaient comprimés au plus haut point. Vers la fin des années 1920 toutefois, le caractère de ses formes commença à changer : il se mit à écrire des mouvements d’une disposition plus vaste, surtout des mouvements instrumentaux dans lesquels l’aspect constructif est particulièrement développé. Ce changement de conception formelle chez Webern découle vraisemblablement de l’introduction de la technique sérielle dans le processus compositionnel. Webern l’a reprise d’Arnold Schoenberg et l’a utilisée pour la première fois dans ses Drei Volkstexten opus 17. Mais chez lui, la méthode de composition avec des séries de douze sons devint bientôt quelque chose de totalement autonome – identique certes à la conception schoenbergienne quant au principe, mais s’en démarquant nettement quant à son mode d’utilisation. Webern articulait ses séries en deux, trois ou quatre groupe...

© Éditions Contrechamps, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540