Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Écrits sur la musique et les musiciens

 | 
György Ligeti

Précurseurs et modèles

L’harmonie de Bartók

Note de l’éditeur

Écrit (probablement) en 1961 pour une émission de la Radio bavaroise de Munich (n° 2 de deux émissions consacrées à l’harmonie de Bartók, manuscrit n° 1, perdu). L’émission fut produite en septembre 1961 par la Radio de Hesse à Francfort en tant qu’enregistrement de complaisance pour la Radio bavaroise, il n’existe aucune preuve d’une date de diffusion.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’harmonie de Bartók est caractérisée par l’interférence de systèmes hétérogènes au départ, comme le diatonisme et le chromatisme, ainsi que par la tendance à la désintégration de l’espace harmonique puis à sa restructuration sur la base de centres harmoniques symétriques interchangeables se comportant l’un envers l’autre comme un pôle et son pôle opposé. Cet interchangeabilité symétrique recèle en même temps la possibilité du renversement et de la rétrogradation des éléments mélodiques et harmoniques, une caractéristique stylistique qui rapproche la musique de Bartók, par certains aspects, de celle de Schoenberg et de Webern.

Il faut retenir tout de même que chez Bartók – justement parce que le chromatisme « pur » est « entaché » par les tournures diatoniques qui s’y greffent –, le principe de l’interchangeabilité du « haut » et du « bas », et respectivement de « l’avant » et de « l’après », ne se manifeste presque jamais avec autant de netteté que chez les Viennois.

Tournons-nous ma...

© Éditions Contrechamps, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540