Versión clásicaVersión móvil

Univers parallèles

 | 
Brian Ferneyhough

Essais

La fonction du timbre dans les premières œuvres d’Anton Webern

Sur quelques aspects des Cinq Pièces pour orchestre opus posthume (1913)

Concerning the Functional Role of Timbre in the Early Works of Anton Webern

Traductor: Sook Ji

Nota del editor

Texte écrit à Bâle en 1972. Première publication dans les Collected Writings, p. 165-182.

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

La présente étude ne prétend pas à l’exhaustivité sur le plan analytique. Bien que la relation entre ces pièces peu connues1 et celles de l’opus 10, qui leur sont apparentées, soit une question fascinante en elle-même, ce n’est pas le sujet qui nous concerne ici ; le cadre de ma réflexion se limitera surtout à des considérations sur le timbre et l’articulation instrumentale, et plus particulièrement sur la façon dont ces facteurs contribuent à la perception de la forme musicale.

Longtemps, les Cinq Pièces pour orchestre opus 10 ont constitué les premiers témoignages de la place centrale qu’occupait la Klangfarbenmelodie dans la première période du compositeur. Toutefois, lorsqu’on lit les nombreuses analyses parues récemment sur ces pièces et d’autres œuvres pré-sérielles – des analyses centrées uniquement sur les hauteurs –, il est frappant de constater le peu d’importance accordé au timbre et aux articulations dans l’évaluation de ce que les structures locales apportent aux structu...

© Éditions Contrechamps, 2018

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search