Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Effets spatiaux dans la musique de Gustav Mahler

p. 185-191

Note de l’éditeur

Version rédigée d’un entretien avec Clytus Gottwald pour une émission de la Süddeutsche Rundfunk de Stuttgart le 8 janvier 1971. Première publication sous le titre « Gustav Mahler und die musikalische Utopie – 1. Musik und Raum », dans : Neue Zeitschrift für Musik, 135 (1974), n° 1, p. 7-11. Voir aussi « Composer avec des timbres » dans ce volume.


Extrait

1L’un des aspects essentiels de la musique de Mahler est selon moi l’interpénétration des perspectives historiques et spatiales. Sa musique donne parfois l’impression qu’on l’observe à travers une lunette prise à l’envers, à grande distance, tant sur le plan historique que spatial. Le premier compositeur chez qui j’ai trouvé ce genre de chose est Berlioz. Des perspectives spatiales réelles, il en existait déjà plus tôt. L’un des exemples les plus célèbres est la troisième ouverture de Léonore. Les fanfares qui annoncent l’arrivée du ministre sont loin à l’extérieur et nous sommes dans le cachot. On trouvait des effets semblables à l’époque baroque. Mais chez Mahler, il y a des effets d’espace beaucoup plus différenciés. Un cor joue une note puis rejoue la même note, mais bouchée. Bien que le corniste n’ait pas changé de position, la note bouchée semble nous parvenir d’une grande distance. Ses contours sont flous. Sur le plan acoustique, nous n’avons plus un spectre linéaire com

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques qui l’ont acquis dans le cadre de l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.