Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Écrits sur la musique et les musiciens

 | 
György Ligeti

Sur la nouvelle musique

Une nouvelle manière de penser la musique « das neue werk1 » depuis seize ans

Note de l’éditeur

Version rédigée d’une conférence publique intitulée « Sechzehn Jahre “das neue werk” », présentée le 15 octobre 1966 à la Norddeutsche Rundfunk à Hambourg (100e concert de la série « das neue werk »).

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans les années de l’après-guerre, à partir de la fin des années quarante surtout, un tournant décisif s’accomplit dans la pensée des compositeurs. Je voudrais signaler seulement quelques traits essentiels de cette évolution. L’un d’eux est étroitement lié à la découverte de Webern et à la redécouverte de Debussy, plus exactement d’un aspect formel bien défini chez Debussy. Cette découverte de Webern et Debussy conduisit à la fin des années quarante et au début des années cinquante à la musique sérielle généralisée. Une impulsion centrale pour cette nouvelle conception musicale, ou cette nouvelle conscience compositionnelle, est partie de la classe de composition de Messiaen à Paris, où de jeunes compositeurs comme Boulez, Stockhausen, Goeyvaerts – en interaction avec Messiaen et avec les idées qui venaient d’être découvertes chez Webern et Debussy – en vinrent à des résultats tout à fait innovants.

Faisons abstraction pour l’instant de ce que signifie la musique sérielle. Il n’en va...

© Éditions Contrechamps, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540