Versión clásicaVersión móvil

Écrits sur la musique et les musiciens

 | 
György Ligeti

Sur la nouvelle musique

La fonction de l’espace dans la musique d’aujourd’hui

Nota del editor

Écrit en 1960. Première publication (sous le titre « Die Entdeckung des Raumes in der Musik » [La découverte de l’espace dans la musique]) dans : FORVM. Österreichische Monatsblätter für kulturelle Freiheit, 7 (1960), n° 76, p. 152-154.

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Jusqu’à présent nous étions habitués à appréhender la musique comme un phénomène purement temporel. L’espace dans lequel les sons atteignaient nos oreilles et la direction qu’empruntaient les ondes sonores pour se propager étaient sans signification pour la forme d’une composition. On pouvait l’écouter dans une salle de concert, de face ou de dos par rapport aux musiciens, c’était égal. La musique pouvait provenir d’un haut-parleur placé à n’importe quel endroit ou bien d’un casque. La qualité de la transmission pouvait tout au plus en être affectée, mais pas la forme ou la substance de la composition.

Cette pratique de l’écoute « sans espace » est un produit de la période classique et romantique, conditionnée vraisemblablement par la structure interne de la musique tonale. Les enchaînements entre sensible et résolution, qui sous-tendent tout le corps des formes tonales et les progressions harmoniques liées à ces enchaînements, donnent à la musique l’apparence d’une cohésion temporel...

© Éditions Contrechamps, 2014

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search