Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Écrits sur la musique et les musiciens

 | 
György Ligeti

De Hongrie

La recherche sur la musique populaire en Roumanie

Note de l’éditeur

Original en langue hongroise (« Népzenekutatás Romániában »).

Première publication dans : Új Zenei Szemle, 1 (1950), n° 3, p. 18 à 22. Traduction allemande et notes d’Éva Pintér. Traduction française à partir de la version allemande. Traduction française à partir de la version hongroise par Simon Gallot dans György Ligeti et la musique populaire, Lyon, Symétrie, 2010, p. 217 à 224.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La musique populaire roumaine est d’une richesse incommensurable. Pour l’instant, elle n’a été étudiée que partiellement, mais le matériel recueilli jusqu’à ce jour en fait l’une des plus vastes collections du monde. La collection phonographique commencée par Bartók a été poursuivie par plusieurs personnes, et surtout par Constantin Brăiloiu1. Ses enregistrements sur cylindres de cire constituent la base de l’Institut du Folklore de Bucarest fondé il y a deux ans environ sous la direction de Harry Brauner2. Mais cet institut n’est pas seulement dédié à la collecte de la musique populaire, il recueille aussi la danse et la poésie populaires. La musique n’en constitue pas moins le cœur de la recherche.

Pour un musicien, l’Institut de Bucarest semble paradisiaque et dépasse tout ce que l’on peut imaginer. Il est installé pour une part dans une villa avec un étage. On y trouve au rez-de-chaussée un petit vestibule, la bibliothèque, la collection de cylindres de cire (à laquelle sont dédi...

© Éditions Contrechamps, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540