Version classiqueVersion mobile

Schoenberg

 | 
Carl Dahlhaus

Carl Dahlhaus

Arnold Schoenberg : Troisième Quatuor à cordes opus 30 1

Traduction de Peter Szendy

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1.

Il est une maxime selon laquelle les déclarations d’un auteur sur son œuvre ne sauraient fonder une interprétation : elles appartiennent plutôt au matériau de celle-ci. Il y a là un lieu commun de l’herméneutique, quelque chose qui, dans le domaine de la critique littéraire, paraît évident depuis longtemps. Mais cette maxime ne semble être passée dans la théorie de l’analyse musicale que peu à peu, et avec un certain retard qui tient au penchant de l’historiographie de la musique pour la biographie héroïque. Le compositeur est un exégète parmi d’autres, il ne saurait avoir la moindre prétention à un privilège explicatif. Sans même tenir compte du fait qu’elle peut être trompeuse, la reconstitution de la genèse d’une œuvre jamais ne fonde une vision sûre de l’essence de celle-ci.

En 1937, c’est-à-dire dix ans après l’écriture de l’œuvre, Arnold Schoenberg a rédigé une analyse rudimentaire de son Troisième Quatuor à cordes opus 30, pour en accompagner l’enregistrement discographique....

© Éditions Contrechamps, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search