Version classiqueVersion mobile

Schoenberg

 | 
Carl Dahlhaus

Carl Dahlhaus

Une controverse latente entre Bartók et Schoenberg

Traduction de Vincent Barras

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1920, à l’époque de son rapprochement le plus marqué avec la Nouvelle Musique radicale au sens d’Arnold Schoenberg, Bartók publia dans la revue Melos, née la même année, un article, « Le problème de la Nouvelle Musique »1, qui s’en prend en partie explicitement en partie de façon tacite au Traité d’harmonie de 1911, dont l’appendice – la partie du livre qui eut le plus d’influence – contenait l’esquisse d’une théorie de la Nouvelle Musique. D’autre part, l’article « Opinion ou perspicacité ? », que Schoenberg écrivit pour le Jahrbuch 1926 der Universal Edition 2, peut être lu comme une réplique à Bartók, bien que le nom de ce dernier n’y figure pas.

Le problème duquel partaient aussi bien Bartók en 1920 que Schoenberg en 1926 était celui de la cohérence musicale sous les conditions aggravantes de l’atonalité (que Schoenberg ne voulait pas nommer ainsi). En 1911, dans le Traité d’harmonie, la difficulté avait été encore négligée et esquivée, bien que Schoenberg précisément – qui pe...

© Éditions Contrechamps, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search