Version classiqueVersion mobile

Schoenberg

 | 
Carl Dahlhaus

Carl Dahlhaus

« Le récitatif obligé »

Traduction de Dominique Leveillé

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le titre qu’Arnold Schoenberg a donné à la dernière des Cinq pièces pour orchestre opus 16, « Le récitatif obligé », semble énigmatique et paraît receler une contradiction interne, si l’on prend les mots « obligé » et « récitatif » dans leur acception courante : comment concilier l’idée du style obligé, c’est-à-dire assujetti à des contraintes strictes, avec la forme du récitatif ? Si cette formule était une simple fantaisie, s’y attarder serait faire preuve de pédantisme inutile et déplacé. Or, il n’en est rien : ce titre représente en fait une tentative d’exprimer une notion de forme que Schoenberg considérait comme essentielle, et dont l’importance à ses yeux n’avait d’égale que la difficulté qu’il éprouvait à la formuler précisément en mots.

Dans son Journal de Berlin, Schoenberg note le 22 janvier 1912, au sujet d’une conférence qu’il avait donnée sans manuscrit : « Je parvins malgré tout à énoncer et à consolider avec une relative clarté mon idée sur le “récitatif obligé” (curi...

© Éditions Contrechamps, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search