Version classiqueVersion mobile

Écrits

 | 
Luigi Nono

« Questionnaire de Proust »

Texte intégral

1Quel est pour vous le plus grand malheur ?

2Les nombreuses guerres aujourd’hui encore (Afghanistan, Iran, Irak, San Salvador, Liban ou Chili), la destruction de la nature et le développement continu des armes atomiques et chimiques.

3Où souhaiteriez-vous vivre ?

4Peut-être plus en moi-même, autrement dit au croisement de nombreuses et différentes cultures : plus de découvertes, plus de surprises, comme par exemple dans une Venise à redécouvrir.

5Quel est pour vous le bonheur accompli sur terre ?

6Il est très difficile à atteindre, parce qu’il est continuellement anéanti ; même si Cuba et le Nicaragua vivent et aiment encore.

7Pour quelle faute êtes-vous le plus indulgent ?

8La jalousie, la tendance à être exclusif.

9Vos héros préférés dans les romans ?

  • 1 [Allusion au roman de Robert Walser, Les Enfants Tanner (1907), Paris, Gallimard, 1985 – voir auss (...)

10Ceux de Dostoïevski et de Franz Kafka, les frères Tanner1.

11Votre figure favorite dans l’histoire ?

12Ernesto Che Guevara, Giordano Bruno et saint Paul.

13Vos héroïnes favorites dans la réalité ?

14Quelle réalité ? Il y en a beaucoup, très différentes, par chance.

15Vos héroïnes favorites dans la poésie ?

  • 2 [Allusion aux Poèmes d’un voleur d’amour attribués à Bilhana.]

16Eurydice, Isolde et les amants de la Caurapañcâsikâ2 (sanskrit).

17Vos peintres favoris ?

  • 3 [L’édition allemande écrit Piroshami et Kieper.]

18Roublev, Piero della Francesca, Grünewald, Pontormo, Tintoret, Moreau, Pollock, Burri, Vedova, Boccioni, Le Greco, Tàpies, Pirosmani, Schiele, Füssli, Turner, Klee, Kiefer3 : mais toujours de nouvelles surprises.

19Votre compositeur favori ?

20De Machaut aux chants hassidiques, de Dufay, Tallis et de Victoria à Varèse, Feldman, Claudio Ambrosini et Miles Davis.

21Quelles qualités appréciez-vous le plus chez un homme ?

22Le doute permanent et la conscience des problèmes jusqu’à la contradiction.

23Quelles qualités appréciez-vous le plus chez une femme ?

24L’idéal de sentiment et d’amour, et la continuité du privé et du public (Rosa Luxemburg, par exemple).

25Votre vertu favorite ?

26La volonté d’être à l’écoute de la diversité des autres.

27Votre occupation favorite ?

28Étudier d’autres cultures : par exemple la culture arabe, le judaïsme et les présocratiques.

29Celui que ou ce que vous auriez aimé être ?

30La tour de Tübingen pour écouter Hölderlin.

31Le principal trait de votre caractère ?

32La nostalgie du futur.

33Qu’est-ce que vous appréciez le plus chez vos amis ?

34Le renouvellement permanent de l’amitié dans la critique réciproque.

35Votre plus grand défaut ?

36Peut-être : tomber dans le piège de la ruse des autres.

37Votre rêve de bonheur ?

38La terre promise : laquelle ? L’indicible.

39Quel serait pour vous le plus grand malheur ?

40L’opposition, jusqu’au dogmatisme, contre le renouvellement, le changement, l’invention et le risque.

41Ce que vous aimeriez être ?

42Devrais-je répondre : « Je suis celui que je suis » ? Mais : « Celui que je suis ou que je voudrais être » ? Qui sait.

43Votre couleur favorite ?

44Elle se modifie continuellement, comme les changements de couleur d’un color-video-computer.

45Votre fleur favorite ?

46Elle change continuellement, conformément au changement des forêts et des vallées, comme par exemple en Sardaigne ou en Amérique latine.

47Votre oiseau favori ?

48Voir ci-dessus.

49Votre écrivain favori ?

  • 4 [Nono fut un lecteur de Franz Rosenzweig : Jehuda Halevi (Berlin, Lambert Schneider, 1927), Briefe(...)

50Actuellement : Franz Rosenzweig, Massimo Cacciari, Djalâl-od-Dîn Rûmî et Bilhana4 (sanskrit).

51Votre poète préféré ?

  • 5 [Abû al-Walid Ahmed Ibn Abdallah Ibn Ahmed Ghâlib Ibn Zaydûn (1003-1070), auteur d’épîtres, d’élég (...)

52Ibn Zaydûn, al-Mutanabbî, Yehuda Halevi5, Rilke et Jabès.

53Vos héros dans la réalité ?

54Savonarole, Antonio Gramsci, les chômeurs et les hérétiques.

55Vos héroïnes dans l’histoire ?

56Cassandre, Jeanne d’Arc, les soi-disant sorcières du Moyen Âge et les mères qui manifestent en Argentine pour leurs fils disparus.

57Vos noms favoris ?

58Ariel, Fiodor, Tobias, Diotima, Lou, Silvia, Bastiana, Nuria et les indicibles.

59Ce que vous détestez le plus ?

60Les différentes dictatures politiques, culturelles et économiques.

61Quelles figures historiques méprisez-vous le plus ?

62Je ne méprise pas, je hais les différents Hitler de l’Antiquité à aujourd’hui.

63Quel exploit militaire admirez-vous le plus ?

64La révolution cubaine de Fidel Castro.

65Quelle réforme admirez-vous le plus ?

66La décentralisation et l’autonomie politique, culturelle et économique.

67Quel don naturel aimeriez-vous avoir ?

68Voler et errer dans l’espace infini.

69Comment aimeriez-vous mourir ?

70Sous les sept cieux.

71L’état présent de votre esprit ?

72Doutes, espérances, désespoirs et sérénité à chaque instant.

73Votre devise ?

74« Et pourtant elle tourne » (Galilée).

75Date : 1986.

76Sources : « Questionario “Proust” », deux manuscrits (ALN) ; Frankfurter Allgemeine Zeitung-Magazin, 3 octobre 1986, p. 50 ; SeC, p. 415-418.

Notes

1 [Allusion au roman de Robert Walser, Les Enfants Tanner (1907), Paris, Gallimard, 1985 – voir aussi Gedichte, Francfort/Leipzig, Insel, 1984 (exemplaire annoté à l’ALN).]

2 [Allusion aux Poèmes d’un voleur d’amour attribués à Bilhana.]

3 [L’édition allemande écrit Piroshami et Kieper.]

4 [Nono fut un lecteur de Franz Rosenzweig : Jehuda Halevi (Berlin, Lambert Schneider, 1927), Briefe (Berlin, Schocken, 1935), The Star of Redemption (Londres, Routledge and Kegan, 1970), Die Schrift (Francfort, Jüdischer Verlag/Suhrkamp, 1976), Hegel e lo stato (Bologne, Il mulino, 1976), L’Étoile de la rédemption (Paris, Seuil, 1982), Gesammelte Schriften (La Haye, Martinius Nijhoff, 1983), Il nuovo pensiero (Venise, Arsenale, 1983), Die Buchlein vom gesundenen und kranken Menschenverstand (Francfort, Jüdischer Verlag/Suhrkamp, 1984), La stella della redenzione (Casale Monferrato, Marietti, 1985) et Dell’intelletto comune sano e malatto (Trente, Reverdito, 1987) – voir aussi Mosès (Stéphane), Système et Révélation, la philosophie de Franz Rosenzweig, Paris, Seuil, 1982 (exemplaire annoté à l’ALN). Dans le livret de la première section de Guai ai gelidi mostri, figure une citation de L’Étoile de la rédemption : « Le droit n’était que son premier mot […]. Et voici que l’État prononce son second mot : le mot de violence ». De Djalâl-od-Dîn Rûmî (1207-1273), voir, dans la bibliothèque de Nono, Poesie mistiche (Milan, Rizzoli, 1980) ; Bilhana vécut au XIe siècle et serait l’auteur de sections de l’épopée Vikramânkadevacarita et des vers douloureux de la Caurapañcâsikâ.]

5 [Abû al-Walid Ahmed Ibn Abdallah Ibn Ahmed Ghâlib Ibn Zaydûn (1003-1070), auteur d’épîtres, d’élégies et de poèmes d’amour adressés à Wallada, fille d’un calife omeyade et poète – voir IBN Zaydûn, Poesías, Madrid, Clásicos hispano-árabes bilingües, vol. II, 1985 (exemplaire annoté à l’ALN) ; Ahmad Abû al-Husayn Abû Tayyib dit Al-Mutanabbî (915-965), auteur de panégyriques, de thrènes, de satires et de sapiences ; voir enfin Jehuda Halevi, Cuzary, Madrid, Editora Nacional, 1979 (exemplaire annoté à l’ALN). À la fin de sa vie, Nono s’intéressa particulièrement à la culture andalouse : voir, pour ne citer que quelques titres de sa bibliothèque, Al-Mu’tamid Ibn’Abbâd, Poesías (Madrid, Clásicos hispano-árabes bilingües, vol. III, 1982), Ben Sahl, Poemas (Madrid, Hiperión, 1984), IBN Gabirol, Selección de perles (Barcelone, Amaller, 1977), Poesía secular (Madrid, Alfaguara, 1978) et La Couronne royale (Paris, Dervy, 1984), Ibn Quzmân, El cancionero hispano-arabe (Madrid, Editora Nacional, 1984), IBN Zabara, Il libro delle delizie (Milan, Rizzoli, 1984) ; voir enfin Ajimez (Grenade, Editoriales andaluzas unidas, 1985) et Lévy-Provençal (Évariste), La civilización árabe en España (Madrid, Espasa-Calpe, 1982)… D’autre part, l’intérêt de Nono pour la culture islamique se manifeste alors par la lecture d’ouvrages sur l’art, la calligraphie et la philosophie arabes et perses, dont L’immagine del tempo (Turin, Boringhieri, 1980) et le très annoté Corpo spirituale e terra celeste (Milan, Adelphi, 1986) de Henry Corbin.]

© Éditions Contrechamps, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search