Version classiqueVersion mobile

Écrits

 | 
Luigi Nono

Luigi Nono et la Biennale1

Texte intégral

  • 1 [Le texte de Nono est précédé d’une introduction de la rédaction : « Luigi Nono écrit de la très b (...)
  • 2 [Dans La repubblica du 26 juin 1979, Bruno Visentini écrivait dans l’article « Comment ressusciter (...)

1Ayant lu les pages sur la Biennale dans La repubblica du 26 juin, où la charge du sénateur Visentini2 contre les « communistes locaux » ne m’a pas surpris, j’invite à la relecture de ma lettre au président de la Biennale (ou à sa publication), lequel l’a utilisée avec malice, de sorte que Daniela Pasti a été mal informée. Dans la lettre, il n’y a aucune trace, en effet, d’une « adhésion substantielle au travail accompli », mais une prise en considération des oppositions complexes de la Biennale, la dénonciation des choix et des tendances culturelles non partagés, ma disponibilité déclarée pour un débat et une lutte politique nécessaire à la transformation (nécessaire) de la Biennale, et mon accord pour vérifier, avec la municipalité de Venise, où j’ai été élu, la question de mes absences en raison de mes engagements, qui n’ont rien de « candide ». Et cela coupe court aux suppositions tirées par les cheveux concernant ma position.

2Date : 1979

3Source : « Luigi Nono e la Biennale », in La repubblica, 27 juin 1979.

Notes

1 [Le texte de Nono est précédé d’une introduction de la rédaction : « Luigi Nono écrit de la très bonne musique, mais ses lettres sont difficilement compréhensibles : ce n’est pas par méchanceté que j’ai interprété son message comme une “adhésion substantielle” à cette Biennale – comme les membres du Conseil qui me l’ont montré. Si Nono participait aux votes, son “Oui” ou son “Non” seraient moins susceptibles d’équivoques ».]

2 [Dans La repubblica du 26 juin 1979, Bruno Visentini écrivait dans l’article « Comment ressusciter une morte » : « Les communistes, dont les organisations locales avaient jugé habile et astucieux de se servir de la Biennale comme d’un instrument de propagande pour les élections de 1975, n’étaient certainement pas qualifiés pour s’opposer et n’étaient d’ailleurs plus en mesure de le faire au moment où les initiatives se retournèrent contre eux avec les manifestations sur la dissidence dans les pays communistes ».]

© Éditions Contrechamps, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search