Version classiqueVersion mobile

Écrits

 | 
Luigi Nono

Une lettre de Luigi Nono

Texte intégral

1Cher Directeur,

2Je lis dans le Mondo nuovo du 12 avril un article de Salvatore Caruselli, « Musica e rivoluzione » [« Musique et révolution »] qui m’est partiellement consacré.

  • 1 [Partito socialista italiano di unità proletaria, Parti socialiste italien d’unité prolétaire.]

3Si je t’écris, c’est parce que Mondo nuovo est le quotidien du PSIUP1 et non l’un de ces journaux bourgeois auxquels je ne réponds jamais. Je pense que la confusion règne dans la tête de Caruselli.

  • 2 [Dans son article, Salvatore Caruselli avait supprimé l’expression : « Éclairer acoustiquement les (...)

4Confusion alimentée par les limites qu’il s’impose, celles précisément d’un article de L’espresso, falsifié d’une manière bien connue : une phrase extraite de son contexte et utilisée à loisir2. Je pense plutôt que lorsqu’un camarade écrit à un autre camarade, même dans la critique, toujours possible, il devrait avoir plus que jamais le devoir d’être informé, de se documenter et, au moins, de ne pas se conformer aux méthodes des journaux bourgeois. Devoir auquel Caruselli se soustrait de manière évidente.

  • 3 [Nono (Luigi), Musica-Manifesto n. 1, I dischi del Sole, LP DS 182/84/CL.]
  • 4 [Nono (Luigi), A floresta é jovem e cheja de vida, LP Arcophon AC 6811.]
  • 5 [Pinzauti (Leonardo), « A colloquio con Luigi Nono », in Nuova rivista musicale italiana, 1970, n° (...)
  • 6 [Voir ci-dessus.]

5Pour le sérieux et la responsabilité de Mondo nuovo, je me limite à signaler à Caruselli mon disque Non consumiamo Marx3, édité par les éditions del Gallo, mon autre disque A floresta é jovem e cheja de vida4, édité par Arcophon, les textes que je publie de temps en temps dans Rinascita (culture et politique), mon entretien publié dans le n° 1 (1970) de la Nuova rivista musicale italiana5 et mon texte « Le pouvoir musical » publié dans le n° 1 de la revue Compagni6.

6Et j’espère que, dans sa confusion, Caruselli pourra en tirer lumières et arguments, même critiques, mais attentifs et compétents.

7Salutations.

8Date : 1970.

9Source : « Una lettera di Luigi Nono », in Mondo nuovo, 26 avril 1970.

Notes

1 [Partito socialista italiano di unità proletaria, Parti socialiste italien d’unité prolétaire.]

2 [Dans son article, Salvatore Caruselli avait supprimé l’expression : « Éclairer acoustiquement les piquets de grève », qui apparaît dans une déclaration de Nono rapportée par Corrado Augias. L’article d’Augias (« Concerto in do per falce e martello », in L’espresso, 5 avril 1970, p. 14) et celui de Caruselli faisaient suite aux controverses suscitées par l’exécution de Per Bastiana – Tai-Yang Cheng, à Rome, le 22 mars 1970.]

3 [Nono (Luigi), Musica-Manifesto n. 1, I dischi del Sole, LP DS 182/84/CL.]

4 [Nono (Luigi), A floresta é jovem e cheja de vida, LP Arcophon AC 6811.]

5 [Pinzauti (Leonardo), « A colloquio con Luigi Nono », in Nuova rivista musicale italiana, 1970, n° IV/1, p. 69-81.]

6 [Voir ci-dessus.]

© Éditions Contrechamps, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search