Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Écrits

 | 
Luigi Nono

Pourquoi je ne participe pas au Festival de musique contemporaine1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il y a quelques semaines, j’ai envoyé à la direction du Festival de musique contemporaine de la Biennale le télégramme suivant : « Conformément à ma participation consciente et solidaire au mouvement étudiant dans sa juste contestation contre la Biennale, je ne participerai en aucun cas au Festival de musique de la Biennale ».

(J’étais invité à y participer avec Per Bastiana – Tai-Yang Cheng, pour bande magnétique et instruments. Le titre signifie Pour Bastiana, le jour se lève, l’œuvre étant dédié à ma fille et basée sur le chant populaire chinois L’Est est rouge.) Pourquoi NON au Festival de musique de la Biennale ?

Sur le plan purement musical, on pourrait bien sûr soutenir que le festival, s’il a littéralement rempli de dollars les poches de Stravinsky (The Rake’s Progress et Canticum sacrum), de Balanchine (New York City Ballet) et de Karajan (exécutions de Mozart, de Strauss et de Beethoven), a aussi présenté en création quelques compositions de la « nouvelle » musique et a auss...

© Éditions Contrechamps, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540