Version classiqueVersion mobile

Écrits

 | 
Luigi Nono

[Pour Karl Amadeus Hartmann]

Texte intégral

1Une grandeur et une généreuse humanité faisaient vibrer chez Karl Amadeus Hartmann sa musique comme chaque acte de sa vie.

2Violence, beauté et vérité des passions, des souffrances, des amours, des conflits, des injustices insupportables, des enthousiasmes, des hostilités, des haines civiles, des responsabilités et des choix, animaient sa présence, profondément enracinée dans son temps, comme l’arbre de vie dans son Simplicius Simplicissimus.

3Ses jeux joyeux avec ma fille Silvia, son bonheur immédiat à Laigueglia au bord de la mer avec Elisabeth et les amis Steinecke, sa violence passionnée dans les discussions, dans un bar de Venise comme sur la Marienhöhe à Darmstadt ou Franz Josephstr. 20 – excuse-moi, Karl, si j’ai parfois provoqué ta colère –, la consciente responsabilité civile de l’opposition dans l’action de ses frères et de sa famille socialiste, contre les hitlériens d’hier et d’aujourd’hui, son enthousiasme pour la vie simple sur une place vénitienne comme pour la chapelle de Ronchamp, dans le souvenir de son rapport à Webern et de la période d’études avec Scherchen, en parlant des études, de l’avenir de Richard ou d’un projet pour une nouvelle œuvre, tout cela, et tant d’autres choses encore, était dans la riche intelligence humaine de Karl Amadeus Hartmann Merci, Karl, de ton amitié et de tout ce que tu m’as laissé en héritage de ta vie et de l’histoire à laquelle tu as participé.

4Date : 1964 (Venise).

5Sources : Epitaph Karl Amadeus Hartmann, Munich, Peter Osteloher, 1966, p. 56-57 (fac-similé du manuscrit italien).

© Éditions Contrechamps, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search