Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Écrits

 | 
Luigi Nono

Simplicius Simplicissimus et Concerto funèbre [de Karl Amadeus Hartmann]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans la production de Karl Amadeus Hartmann, il y a essentiellement deux moments, parmi d’autres, qui illuminent sans la moindre équivoque l’urgence de sa musique : la scène finale de Simplicius Simplicissimus – depuis : « Ceux-là sont une lourde charge pour les racines », jusqu’au Volkslied des paysans : « La même loi pour tous, voilà ce que nous voulons », et à la conclusion du récitant1 – et le Concerto funèbre, pour violon solo et cordes, de 19392.

Sa nécessité est : communiquer, une communication non circonscrite ou fétichisée dans l’élément technico-linguistique, mais une communication en tant que participation et témoignage de la problématique humaine, dans son caractère tragique.

C’est, me semble-t-il, la composante déterminante dans l’expression musicale de Karl Amadeus Hartmann : une autre confirmation, musicale, de ce que Jean-Paul Sartre affirme dans le chapitre « Pourquoi écrire ? » de son essai Qu’est-ce que la littérature ? : « Et si l’on me donne ce monde avec ses inju...

© Éditions Contrechamps, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540