Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Écrits

 | 
Luigi Nono

Sur le développement de la technique sérielle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Séries dodécaphoniques caractéristiques 1. Arnold Schoenberg : a) Sérénade opus 24, quatrième mouvement

Image

Exemple 1

Cette série se compose des 11 intervalles suivants :

3 secondes mineures (ré-mi♭, si-do, do-do♯)
3 secondes majeures (mi-ré, sol-fa♯, fa-sol)
2 tierces mineures (fa-la, sol-si♭)
2 tierces majeures (mi-si, la-fa)
1 quarte juste (do-sol♯)

À la base de la série, il y a donc un principe de sélection précis des intervalles utilisés. Ce principe, dont dépend l’individualité de la série, doit être présent dans chacune des séries.

La prégnance thématique que Schoenberg associe à chaque série est ici évidente.

Une telle prégnance ne présente pas encore cette structuration des intervalles fixés (du point de vue mélodique et harmonique), qui exclut l’utilisation d’intervalles « relatifs ».

Image

Exemple 2

Les instruments exposent à deux reprises la série dans sa forme originale (mesures 1-5). La voix suit, qui répète encore treize fois la série (mesures 6-69).

Image

Exemple 3

b) Variations pour orchestr...

© Éditions Contrechamps, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540